cd cover

choisissez un albume

grzegorz karnas

dreams of a ninth floor

list des compositions

  1. dreams
  2. kłamstwa-lies
  3. bye, bye blackbird
  4. epigram
  5. bottom's burning
  6. kłamstwa - lies ALT
  7. bottom's burning!!!
  8. zdziwko
  9. lalla
  10. i won't say
  11. my broad sword
  12. outro space

musiciens

  • Grzegorz Karnas - voix
  • Michał Tokaj - piano de Fender
  • Damian Kurasz - guitares
  • Robert Kubiszyn - basse
  • Sebastian Frankiewicz - batterie

  • Tomasz Szukalski - saxophone
  • Jerzy Małek - trompette
  • Adam Oleś - violoncelle
  • Patrycja Gola - voix
  • Bogusz Wekka - percussion
Son disque « Sny » est une surprise pour moi – une surprise dans ce qu’elle a de plus positif. A travers son nouvel album, Grzegorz Karnas est devenu, pour moi, un de ces musiciens qui ont transcendé l’étroite barrière qui sépare l’artisanat de l’art. "Rêves" n’est pas qu’un album bon à écouter – c’est aussi quelque chose de différent, qui ne se fond pas dans la masse omniprésente des produits standardisés. Les méthodes de Karnas n’ont rien de nouveau (est-ce que tu peux encore le faire ?!), et entre dans la catégorie connue généralement sous le nom de fusion, en incorporant un mélange de sons acoustiques et électroniques, d’éléments de jazz, de rock et de world music. Cependant, même si l’on entend les influences de Davis, Steps Ahead, et – probablement plus que tout autre – de Joe Zawinul dans "Rêves", la musique de Karnas est suffisamment originale pour constituer une revitalisante rafale de fraîcheur dans le genre quelque peu éventé du jazz-rock. Les compositions sont excellentes – très mélodieuses, elles imposent à l’auditeur de lui accorder son attention et son temps. Les arrangements se caractérisent par un méticuleux mélange de sons et une subtilité du timbre ; alors que l’instrumentalisation est parfois dense et faite de plusieurs strates, la musique n’est pas surchargée, chaque élément sonore fait sens et résonne limpidement avec le reste. Les musiciens de haut niveau offrent une performance vive mais calme, en accord évident avec les intentions du leader. La musique fleurit continuellement avec un large tableau de sons, le flux d'improvisations successives jouées avec exaltation coule de l’avant, les humeurs vont des ballades aux excursions. Le chant de Karnas – que ce soient les paroles, les syllabismes ou les scats – n’est jamais prétentieux ; c’est toujours de la musique. Les chanteurs sont probablement un peu plus sensibles à l'attrait de "la brillance" à tout prix que sont d'autres instrumentalistes. Karnas se moque de briller. Il veut faire de la musique. On le constate dans chaque composition, dans chaque mesure qu’il chante. Karnas ne devrait pas être apprécier que pour son talent et sa vision, mais aussi pour sa volonté, sa force, son self-control, et la possession du degré d’humilité essentiel pour éviter à l’art de devenir spectacle. Le dernier élément de l'évaluation est Karnas le poète. Je ne me considère certainement pas comme un expert dans ce domaine, mais à mon avis cet aspect de "Rêves" est rendu avec assez d'intelligence, d'honnêteté et de perspective pour stimuler l'oreille et l'esprit.

Robert Buczek
Jazz Forum