grzegorz karnas photo

grzegorz karnas

critiques








New York Jazz Record, USA


"Un bond dans le futur du jazz, le vocaliste Polonais Grzegorz Karnas sort un des Cds de jazz vocal des plus engagés et expérimentales qui nous a été amené à entendre depuis des années : Audio Bead (Budapest Music Center). La texture de ce baryton est tantôt graveleuse, tantôt propre et lisse. Un leader passionné dont on entendra énormément parler dans les années à venir, Karnas se fond avec tous les instruments de son trio"

Jazz Press, Pologne







Jazzman/Jazz Magazine, Francja







"Un grand chanteur de jazz polonais! L'enfant terrible de la scène jazz contemporaine vocale..."
Nový Populár
Slovaquie

"Depuis que la voix de Grzegorz Karnas est entrée dans le paysage sonore du jazz européen, le moins qu’on puisse dire est qu’une bouffée d’air frais y a pénétré par la grande porte (...).
"Un autre magicien (...) Grzegorz Karnas — après s'être brièvement joint à Lars Danielsson qui concluait son bref concert solo — chanta deux morceaux de son cru avec les mêmes accompagnateurs que Patricia Barber, plus Michal Tokaj (p). Un trop court moment, mais suffisant pour apprécier l’art d’un vocaliste atypique au phrasé rythmique et aux inflexions inédites dont, là encore, on comprend mal que son originalité ne suscite pas davantage de curiosité et d’intérêt dans l’Hexagone."

Thierry Quénum
jazzmagazine.com

Jazzman/Jazz Magazine










Jazz Forum - une jazz magazine polonaise...







« Une groupe remarquable dirigée par un chanteur »

London Jazz Festival
The Guardian, UK

« Le vocaliste polonais Grzegorz Karnas: énergie, humour, sensibilité, audace, tout y est ! »

culturejazz.net



« Grzegorz Karnas aisance et décontraction pour interpréter, chose remarquable, la plupart de ses compositions en polonais : un bonheur rare, remarqué par un public enchanté. »

jazz-letter.com



« Un éblouissant chanteur polonais ! »

www.jazzman.fr/blog

« Un chanteur et une formation qui devraient alerter les programmateurs de l’hexagone. »

www.culturejazz.net

« Decouverte totale, le polonais Grzegorz Karnas, est annoncé un vocaliste funambule »

Sud ouest

« Ce qui frappe d’abord chez lui, c’est son don de présence scénique et, par-dessus tout, son incroyable décontraction, une forme très relâchée de nonchalance ironique.(...)Son scat saccadé qu’il l’accompagne d’arabesques que dessine sa main gauche dans l’espace, coule de source comme une langue maternelle. Sur scène, Grzegorz swingue, s’amuse, ose, tente et invente avec ce mélange d’autorité et de liberté qui est la marque des grands. Qu’on se le dise ! »








Pascal Anquetil
Jazzman

« Ce jeune Polonais distille de l'émotion. Son scat, syllabes arbitraires, bruitage et bégaiements volontaires, est tout en originalité, en sensibilité, en intériorité. Il décortique la mélodie, la tord, la transforme, lui donne de la chair et du sang, oublie la scène, vit dans la musique, les yeux fermés, la main gauche écrivant des arabesques dans l'air (...). Des standards revisités avec une inventivité qu'on n'avait plus connue depuis longtemps dans le jazz chanté. »

Jean-Claude Vantroyen
Le Soir

« Grzegorz Karnas a un talent fou! »

culturejazz.net

« Le chant de Karnas – que ce soient les paroles, les syllabismes ou les scats – n’est jamais prétentieux ; c’est toujours de la musique. Les chanteurs sont probablement un peu plus sensibles à l'attrait de "la brillance" à tout prix que sont d'autres instrumentalistes. Karnas se moque de briller. Il veut faire de la musique. »

Robert Buczek
Jazz Forum

Le chanteur Grzegorz Karnas – un "fils silésien de Zory" comme il se décrit lui-même – mérite la plus grande attention. Depuis la sortie de son premier CD, "Reinkarnasja", il y a cinq ans, il était évident qu’un nouveau talent avait éclos sur la scène vocale. Karnas scat avec verve et une vraie sensibilité au phrasé ; il rap intelligemment, employant l’ironie avec la sophistication. Il a par ailleurs une voix caractéristique, légèrement grinçante qui intrigue l’oreille et retient l’attention de l’auditeur.
En plus de tout cela, il y a un répertoire consistant et un excellent groupe. Il ne fait aucun doute que Grzegorz Karnas peut d’ores et déjà être considéré comme un représentant de ce qui se fait de mieux dans le jazz polonais.

Marek Dusza
Rzeczpospolita

Grzegorz Karnas - Audio Beads NOUVEAUTE
1 CD BMC / www.bmcrecords.hu

Depuis que la voix de Grzegorz Karnas est entrée dans le paysage sonore du jazz européen, le moins qu’on puisse dire est qu’une bouffée d’air frais y a pénétré par la grande porte. Frais au sens « qui apporte fraîcheur et nouveauté » bien sûr (et qu’on nous épargne les allusions au climat polonais). Car Karnas — et il le montre amplement ici — est un déclencheur d’imprévu, tant par les sonorités et les phrasés que module son larynx que par les instrumentistes dont il s’entoure : ici un improbable trio violoncelle/cymbalum/batterie (qui n’est après tout qu’une variante du traditionnel p/b/dm). On a beau ne pas comprendre un mot de la langue natale du vocaliste (sur les thèmes qu’il a composés avec Adam Oles), on est tout de suite sous le charme d’un timbre à la fois haut perché, fragile, flexible et bourré d’énergie retenue. Une voix capable des sons de gorge ou des onomatopées staccato les plus inattendues et interagissant à part égale avec ceux qu’on ne peut plus guère appeler accompagnateurs, tant elle évolue sur le même plan qu’eux. Et quand, sur « Black Crow », Karnas adopte l’anglais comme mode d’expression, il métamorphose la célèbre chanson de Joni Mitchell d’un phrasé à la fluidité magnifique, suivi d’un scat souple qui fouille profond au creux des harmonies et du rythme, uniquement épaulé par le violoncelle et la batterie. Rares sont les chanteurs aussi musiciens et qui se soucient aussi peu des chemins balisés. En public, à Budapest, Karnas et ses complices montrent à l’évidence qu’ils sont capables d’enchanter les scènes du continent entier, et leur disque permettra de patienter en attendant de les y applaudir.

Thierry Quénum
Jazz Magazine/Jazzman